Microblogging vs Blogging quels impacts sur les usages – 1/2

Le microblogging, est une forme plus simple et plus rapide que le blogging – au sens classique -pour  poster son contenu sur le web. Ce phénomène est aujourd’hui très répandu avec twitter en position de leader mais aussi avec d’autres services comme tumblr, pownce, jaiku,  etc. On retrouve également le microblogging comme service incontournable sur plusieurs autres types de réseaux  (voire la totalité : comme facebook, msn, myspace, linkedin, …) sous d’autres appellations comme « statut » ou « signal ».

Ce nouveau média social n’est pas sans effets sur les usages « établis » du 2.0 sur le net. Que faire quand on a un blog et on se met sur Twitter ? Où doit aller l’information ? Quelle est mon audience ? Twitter tue t-il le blog ?

Les entreprises, elles aussi, adhèrent à twitter et aux services similaires pour sonder leur  e-réputation, améliorer leurs images de marque, multiplier les canaux du business ou aussi pour équiper leurs salariés en interne afin de développer davantage le partage et la circulation de l’information. Qu’en est-il pour leurs blogs de communication, blogs d’experts, ou blogs de management ? Quel effet tout cela a-t-il sur les usages professionnels des médias sociaux ?

Ces questions ont été adressées selon différents angles par certains – avec des avis multiples – Je propose ici une synthèse et des compléments de réflexion.

Comparatif microblogging VS blogging

Je propose de commencer avec un petit tableau comparatif des deux technologies et usages :

Table microblog VS blog

Table microblogging VS blogging

La mort du blog ?

Certains avancent la thèse de la mort prochaine des blogs … sans analyse poussée… quelques explications et des exemples sont donnés :

  • Maintenir son blog est fastidieux
  • On doit trouver le temps pour faire la veille, analyser l’information et la synthétiser et rédiger un billet… Le processus est long et couteux
  • Situation de dilemme : doit-on rédiger plusieurs articles courts ou un article long ? – sous entendre que le fait que Twitter impose 140 caractères, la question ne se pose même pas !
  • Difficile de fidéliser les lecteurs sur un blog,… alors que sur Twitter le trafic peut croitre à la vitesse V

Ces remarques sont vraies, mais pas pour quelqu’un qui souhaite partager des réflexions et des idées développées. Un blogueur qui change complètement de support, il le fait (je pense) car il change de stratégie de communication et de présence sur le web – et non parce que le blog est inadéquat dans l’absolu. Même certains grands blogueurs qui semblaient avoir «abandonner» leurs blogs  (constatations reprises du billet de Fred Cavazza), ne l’ont pas fait vraiment. Je vois qu’ils continuent toujours à poster, des fois plus d’une dizaine de billets mensuels…

C’est le cas de Robert Scobble qui publie toujours sur son blog. Pareil pour Steve Rubel auteur de Micropersuasion qui est passé vers un lifestream sur SteveRubel.com mais qui continue à poster des billets sur ce lifestream. Il n’abandonne vraiment pas le blogging mais change de tactique de publication.

Le blog fait toujours partie du paysage

Les derniers chiffres ComScore viennent appuyer les constations ci dessus. Les chiffres montrent que Twitter a perdu 8% d’audience aux USA en octobre (à 19,2 millions de visiteurs compares à 20,9 millions en septembre). À l’échelle mondiale une baisse, moins prononcée, a été également remarquée. WordPress, en revanche, continue à marquer des points (courbe bleue) avec plus de 150 millions de visiteurs pendant la même période – gagnant ainsi près de 10 millions de visiteurs après les baisses observées en Juin.

Comscore -Twitter VS WordPress - 2009

Comscore -Twitter VS WordPress - 2009

Complémentarité des médias

Bertrand Duperrin explique dans un billet très intéressant comment un média émerge dans des niches d’usages pour en compléter un autre. J’adhère à cette vision.

Cela peut rappeler dans l’entreprise : la cohabitation du courrier, de l’email, du fax, du téléphone, et plus récemment de la messagerie instantanée, le web-conferencing, le vidéo-conférencing, … Cela peut rappeler aussi, la cohabitation des wikis, blogs, espaces de travail collaboratif et réseaux sociaux en entreprise. Je ne dis pas que la cohabitation va de soit ou qu’elle est évidente. Mais tout simplement qu’elle est possible et probablement pertinente, si on apprend à la gérer.

Ceci explique pourquoi certains éditeurs qui s’adressent à l’entreprise proposent de plus en plus de services intégrés et couvrant des contextes de communication et de collaboration très diversifiés… Pourquoi Sharepoint propose aujourd’hui des wikis, des blogs, une fonctionnalité de type Twitter ? Microsoft a t-elle laisser tomber ses sites et espaces de type groupware ou encore son module de messagerie instantanée ? Non. Pareil pour IBM (pour ne citer que les grands éditeurs présent sur ce marché) IBM n’abandonne pas Quickr, pour s’occuper de connexions… mais propose une offre améliorée, plus riche, qui correspond à plus d’usages.

La vrai question est comment les médias cohabitent et pendant combien de temps… car finalement certains médias peuvent mourir si les services proposés se superposent -  C’est loin d’être le cas de Twitter, versus, un autre média – du moins pour l’instant. Twitter arrive bien en position complémentaire.

Bertrand explique la complémentarité entre Twitter et le blog sur deux axes qui sont la consistance (densité, niveau de détail et d’analyse du message) et la temporalité (temps réel – effet immédiat ou différé – qui vise la longue traine). C’est aussi le concept de l’information « chaude », évoqué par Fred Cavazza, versus l’information « développée » : où on peut voir Twitter comme support d’information de veille et le blog comme le support des réflexions approfondies.

La différence / complémentarité entre les deux médias s’observe déjà au travers le comparatif proposé plus haut. De part la nature du contenu, de son effet, de sa durée de vie, de son organisation, de sa fréquence de publication… Les usages ne sont pas du tout les mêmes. Les top tweeters arrivent à poster plus de 100 tweets par jour ! plus de 100 000 tweets par an !! et arrivent à fédérer quelques millons de followers !!! C’est loin d’être le cas de blogs où les plus lus sont à quelques milliers de lecteurs et les plus fréquents même pas à un billet par jour.

A chaque média ses usages et ses objectifs. L’arrivée de Twitter, à mon avis, a permis de recadrer les usages du blog, entrainant certainement son évolution, mais pas sa fin. Je suis d’ailleurs curieux de savoir :

  • Combien de tweet contient un lien vers une page web
  • Combien de ces pages sont en effet des billets de blogs  ?
  • Combien de blog propose son (ou ses) widgets tweeter ?

Ce qui m’amène à ce schéma de complémentarité entre le deux médias :

Blogging et Microblogging - complémentarités

Blogging et Microblogging - complémentarités

Perspectives / Évolution du blog

Avec Twitter et les nouveaux médias sociaux le blog a bien évolué. Nous constatons de nouvelles règles de blogging – ou d’un blogging différent – qui émergent. En lisant des réflexions sur le microblogging, je suis tombé sur l’idée du « slow blogging » postée par Todd Sieling qui se définit comme un blogueur sporadique – et qui défend son concept comme la façon naturelle de produire sur le web :

…because Slow Blog is about only writing when it feels right. The pressure to produce content in order to participate in an ever faster-moving web is considerable; this blog is a response to that tendency, a structural buffer against the pressure.

Je conseille de lire le manifesto du slow blog, qui rejette le temps réel à tout prix, qui rejette la « folie » de pagerank et qui trouve injuste que google se donne le droit de juger de la pertinence d’un contenu (Blog early, blog often, and Google will reward you). Cette idée converge avec les propos de Dr. Jakob Nielsen expert en matière de l’utilisabilité et de l’interaction homme-machine (merci Fred Cavazza pour cette référence):

To demonstrate world-class expertise, avoid quickly written, shallow postings. Instead, invest your time in thorough, value-added content that attracts paying customers.

D’autres propositions sont faites quand à la question de l’évolution des blogs. Je propose de l’étudier dans un billet à part entière avec un focus sur les positions envisageables pour les entreprises vis à vis du blogging et du microblogging.

03
jan 2010
AUTEUR
DISCUSSION 3 Comments

3 Responses to : Microblogging vs Blogging quels impacts sur les usages – 1/2

  1. Une entreprise pourrait exploiter à la fois le mocroblogging et le blogging, pour en tirer le maximum d’avantages.

  2. Pingback: Microblogging vs Blogging quels impacts sur les usages – 2/2 | WebDeux WebTrois - Usages et Tendances du web X.0

  3. Pingback: Microblogging vs Blogging quels impacts sur les usages – 2/2 | WebDeux WebTrois - Usages et Tendances du web X.0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>